Connectez-vous

Note introductive de la 72 ème séance du SEN du jeudi 03 septembre 2020


Rédigé le Mardi 8 Septembre 2020 à 21:45 | Lu 95 fois | 0 commentaire(s)



Chers camarades,

Nous voilà de nouveau réunis, après une pause de plus de quatre mois, en raison de la crise du coronavirus ; vous vous en souvenez, la 71ème séance du Secrétariat Exécutif National date du 11 mars 2020.
Depuis lors, des évènements heureux et d’autres qui l’ont été beaucoup moins, se sont produits dans cette période marquée par de dures épreuves dues aux conséquences de la pandémie, dans notre pays.
Avant de revenir sur toutes les questions qui ont jalonné l’actualité et qui nous préoccupent, je vous invite à observer une minute de recueillement et de prières, en la mémoire de tous ceux qui nous ont quittés. 
Parmi ceux-ci, figurent d’illustres guides religieux, des proches parents, des camarades responsables ainsi que des compatriotes qui ont marqué de leur empreinte l’évolution politique, économique et sociale de notre pays.
Je profite de l’occasion, pour vous adresser mes sincères remerciements, pour m’avoir manifesté votre sympathie, lors du rappel à Dieu de ma mère, le samedi 04 juillet 2020.
 
 
 En votre nom, nous renouvelons également nos sincères condoléances, à toutes les familles religieuses, aux camarades Niadiar Sène, Serigne Mbaye Thiam, Aïda Sow Diawara, aux responsables de l’union départementale de Dakar ainsi qu’à tous les sénégalais.
 
OBSERVER UNE MINUTE DE RECUEILLEMENT ET DE PRIERES.
 
Chers camarades,
Après la célébration des grandes fêtes religieuses, toutes confessions confondues, je voudrais tout d’abord solliciter votre pardon et formuler, pour chacun de nous ainsi que pour nos familles respectives, des vœux ardents de santé et de succès, dans tous ce que nous entreprenons, pour nous-mêmes, pour notre parti et pour notre pays. Je souhaite vivement que nous soyons tous épargnés par cette pandémie qui a tendance à s’installer durablement.
A ce sujet d’ailleurs, j’avais demandé à un groupe de travail ad hoc, composé d’une dizaine de camarades, que je remercie et félicite, pour leur disponibilité, de nous proposer un projet de contribution du Parti socialiste, dans le cadre de la réflexion prospective, sur l’après- Covid 19.
Les Secrétaires nationaux Mamadou Faye, Serigne Ousmane Bèye et le rapporteur Kadjaly Gassama pourraient, tout à l’heure, nous faire l’économie des travaux qu’ils ont menés, avec diligence, du 28 avril au 18 juin 2020.
          Je rappelle qu’il s’agissait, pour le groupe de travail, sous l’éclairage de nos valeurs et, au-delà des stratégies endogènes de gestion et de sortie de crise, mises en œuvre ici et là, d’apporter une réponse à une question essentielle : QUE DEVRAIT ETRE LE MONDE POST-COVID 19.
 
 
En votre nom à tous, je renouvelle mes sentiments de satisfaction aux membres du Groupe de Travail ad hoc, pour la contribution de grande qualité qu’ils ont élaborée, pour le Parti socialiste, dans ce cadre ; contribution que j’ai transmise au Secrétariat de l’Internationale socialiste et qui sera partagée avec l’ensemble des camarades du parti.
Vous en conviendrez avec moi, la crise du coronavirus et ses conséquences continuent encore de préoccuper le monde entier et de mobiliser toutes nos énergies, en dépit des mesures prises, pour relancer l’économie durement éprouvée.
Au plan national, nous avons salué et soutenu toutes les mesures prises, par le Chef de l’Etat, dans le cadre de la lutte contre la propagation de cette pandémie, à travers trois déclarations publiques. Notre parti a également donné sa participation à la contribution versée par la coalition Bennoo Bokk Yaakaar, au fonds de Riposte Force-covid 19.
Parmi les conséquences de cette crise inédite, il y’a lieu de noter le retard accusé dans les travaux du Dialogue National et son impact sur le calendrier électoral ; les perturbations de l’année scolaire et universitaire ; le ralentissement des grands travaux du PSE ; la baisse drastiques des recettes fiscales, consécutive au ralentissement de l’activité Économique nationale, dans tous les secteurs ; la perte prévue, de près de trois points de croissance, par certains analystes ; toutes choses qui augurent d’une récession économique et la suspension des activités de masse des partis politiques.
Vous aurez aussi constaté que même l’exécution du programme de rencontres et de visites de proximité que je m’étais proposé de mettre en œuvre, dans la période de mars à juin, a été finalement remise en cause.  Aussi, allons-nous devoir le réaménager, après la levée de l’état d’urgence et la fin des mesures de restriction.
 
 
 
Je demeure cependant fortement persuadée que le Sénégal fait incontestablement partie des pays qui ont réussi à contenir le mal qui aurait pu être beaucoup plus grave, grâce à la réactivité de l’Etat, à l’efficacité des mesures prises, à l’engagement et au dévouement de tous ceux qui sont en première ligne, dans cette lutte contre la pandémie.
Chers camarades,
Le 15 juillet dernier marquait la date du premier anniversaire de la disparition du Président Ousmane Tanor Dieng, (paix à son âme) à qui nous avions rendu solennellement un vibrant et mémorable hommage, les 21 et 23 février 2O20, à Nguéniène et à la Maison du Parti, à Dakar.
Je me réjouis de constater, à ce sujet que notre camarade Mar Diouf, Secrétaire National à l’Organisation et à la Mobilisation ainsi que tous les camarades membres du Comité National Préparatoire, avaient mis à profit la période de confinement, pour réfléchir sur la question et nous faire une proposition opératoire, adaptée au contexte de crise sanitaire.
En tout état de cause, notre réunion d’aujourd’hui donnera l’occasion de tirer les enseignements de ce qui a été fait, en accord avec la famille qui avait vivement souhaité que cette commémoration soit organisée, dans la sobriété.
Je voudrais, par ailleurs, saluer et encourager l’initiative des jeunesses socialistes qui ont tenu deux séances virtuelles d’échanges, les 29 mai et 14 juin 2020. Faisant ainsi preuve d’imagination, ils ont démontré leur capacité d’adaptation au contexte de crise sanitaire. C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’inscrit la démarche du SN/TIC qui a créé une plateforme Watshapp, à l’usage du SEN, en perspectives de probables réunions virtuelles, si l’évolution de la situation l’exige. 
 
 
 
 
Chers camarades,
L’actualité reste marquée par la levée des mesures de restriction découlant de la lutte contre la propagation du coronavirus, en particulier celles annoncées par de le Chef de l’Etat, au cours de son adresse à la Nation, du lundi  28 juin 2020 ; les mesures prises par le Ministre de l’Intérieur, en vue de faire respecter les mesures barrières, pour freiner la chaîne de contamination ; les sombres prévisions de récession économique mondiale et ses conséquences sur notre pays ; la résurgence du débat sur l’occupation de l’espace public maritime et des terres du domaine national en général ; les contradictions crypto-personnelles notées au sein de l’APR, consécutives à la circulation, à travers les réseaux sociaux, d’enregistrements sonores dont le contenu a suscité l’indignation générale au sein de l’opinion. 
L’actualité c’est aussi la vague de réprobation générale, aux USA et partout dans le monde, suscitée par le meurtre, à connotation raciste, de Monsieur Georges Floyd, dans la ville de Minneapolis, par un policier blanc, lors de son interpellation, pour un délit mineur.
A la suite, les partis de la mouvance présidentielle s’étaient joints aux manifestations contre ces violences racistes récurrentes, en remettant une lettre de protestation à son excellence l’ambassadeur des USA à Dakar.
Fidèle à ses valeurs humanistes, le Parti socialiste ne peut que condamner fermement ces pratiques d’un autre âge et appeler le peuple américain, dans sa diversité enrichissante, à vaincre le péril raciste, facteur de déséquilibre social.
Le procès Lamine Diack, en cours, pour corruption présumée au sein de l’IAAF, a aussi été un des temps forts de l’actualité internationale. A ce propos, nous lui réitérons notre soutien et notre solidarité, pour tout ce qu’il a fait, pour le sport et ce qu’il a représenté pour notre pays. 
 
 
Les performances réalisées par le Parti socialiste français, à l’occasion du second tour des élections municipales, dans ce contexte de crise ont aussi retenu l’attention des observateurs. 
J’avais, à cet égard, transmis, à Monsieur Sébastien Gricourt, du Secrétariat International du PS, une lettre de félicitations et d’encouragements aux candidats élus ou réélus, au nom des relations d’amitié qui unissent nos deux partis.
L’actualité a été surtout marquée par la situation politique chaotique au Mali, ayant mobilisé, autour du Président en exercice, les Chefs d’Etat de la CEDEAO, en vue de trouver une issue heureuse à une crise multiforme. Malheureusement, un coup de force militaire, le quatrième du genre, a contraint le Président élu, IBK à rendre sa démission. Aussi, c’est à juste raison que la communauté internationale à fermement condamné ce coup de force et exigé la libération des personnalités arrêtées ainsi que le retour rapide, à une vie constitutionnelle normale. Pour ma part, j’ai personnellement exprimée ma profonde préoccupation, à ce sujet, à travers les ondes de RFI.
Les violences politiques qui ont éclaté en Côte d’Ivoire, après la Guinée, à la suite de la décision du Président Alassane Ouatara, de briguer un nouveau mandat, constitue également une nouvelle source de préoccupation, pour la paix et la concorde nationale, dans ce pays frère.
La situation dramatique, à tout point de vue, que connaît le Liban, à la suite d’effroyables explosions, au port de Beyrouth, ayant causé des milliers de blessés,  la mort de plusieurs personnes et occasionné d’importants dégâts matériels, a aussi marqué l’actualité internationale, le mardi 04 août dernier. Nous exprimons, à ce sujet, toute notre solidarité aux populations meurtries, déjà fortement affectées par une profonde crise économique et financière ainsi qu’à toute la communauté libanaise, établies au Sénégal.
 
 
Sur un tout autre registre, je salue la mémoire de nos vaillants jambaars, en mission de sécurisation, dans la région Sud, tombés au champ d’honneur. Je présente, au nom du Parti, nos condoléances émues, au Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées.
Il en est de même de la mort tragique d’une famille de cinq de nos compatriotes, à Denvers, aux USA qui a aussi profondément ému toute la communauté nationale.
Je voudrais m’incliner pieusement devant la mémoire de nos Camarades El Hadj Mass Mbengue, Moussa Yoro Camara, notre ami Cheikh Seck SIFNI, nos compatriotes le Président Babacar Touré, une icône de la presse dite indépendante, le Président Mansour Kama, un vrai soldat, au service de l’économie nationale, tout comme Gora Ngom, de khelcom Bâches, le professeur Moustapha Sourang ; de fortes identités remarquables, toutes arrachées à notre affection et enfin de Monsieur Abderrahmane Youssoufi, leader de l’Union Socialiste des Forces Populaire du Maroc (USFP, membre de l’I.S), rappelé à Dieu, dans la période de confinement général.
Par ailleurs, je me réjouis  profondément du choix porté, par le Chef de l’Etat, sur notre camarade le Professeur Gorgui CiSS, pour occuper le poste de PCA de la  nouvelle Société d’Aménagement Foncier et de Rénovation Urbaine (SAFRU). En votre nom à tous, je remercie le Président Macky Sall, pour cette marque de confiance renouvelée, aux cadres de notre Parti et adresse, en votre nom, mes vives félicitations au camarade Gorgui Ciss à qui je souhaite pleins succès, dans l’exercice de ses nouvelles responsabilités.
Je vous remercie de votre aimable attention.
                                                                     
Le Secrétaire général
Aminata Mbengue Ndiaye
 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Septembre 2020 - 22:22 Soutien de Cheikh Seck à Macky Sall

Mardi 15 Septembre 2020 - 22:14 COMMUNIQUE DE PRESSE