SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL


Rédigé le Jeudi 22 Octobre 2015 à 11:07 | Lu 240 fois | 0 commentaire(s)


DÉCLARATION SUR L’ADMISSION DU SÉNÉGAL AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES


Notre pays vient d’accéder, comme membre non permanent,  au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies pour la troisième fois. Cette nouvelle admission intervient après celle de 1968-1969 avec le Président Léopold Sédar SENGHOR, huit années seulement, après l’accession de notre pays à la souveraineté internationale et celle de 1988-1989, huit autres années, après que le Président Abdou DIOUF ait accédé à la magistrature suprême de notre pays.
 
A cette époque, le fait que le Sénégal ait pu bénéficier de la confiance des Etats membres des Nations Unies donnait la mesure de la crédibilité de notre pays sur la scène internationale mais était la preuve de la vitalité de notre politique extérieure et du professionnalisme de nos diplomates.
 
Cette consécration de notre diplomatie aurait pu être confirmée dans les années 2008-2009, période à laquelle notre pays aurait dû retrouver son siège dans cette instance prestigieuse pour la troisième fois, si les errements et les errances du régime d’Abdoulaye WADE sur la scène internationale n’avaient pas conduit à un déclassement de notre diplomatie au sein des Nations Unies.       
 
Le Parti socialiste se réjouit de la réparation de cette anomalie, par le Président Macky SALL, car au-delà de son image de pays stable et démocratique, cette admission au Conseil de Sécurité montre que le Sénégal, en plus de bénéficier du soutien total de l’Union Africaine, a rempli les critères tels que prévus par l’article 23 de la Charte pour y siéger, notamment la contribution aux opérations de maintien de la paix dans le monde, la répartition et la rotation géographique et l’atteinte des autres objectifs des Nations Unies. 
        
Le Parti socialiste marque sa fierté pour cette confiance renouvelée de la communauté internationale à notre pays et félicite vivement le Président Macky SALL qui a eu le mérite d’avoir pris, une fois élu à la magistrature suprême, toutes les dispositions pour atteindre cet objectif majeur de la politique extérieure de notre pays.


Le Parti socialiste tient à associer à ces félicitations le Ministre des Affaires Etrangères et le Représentant permanent du Sénégal aux Nations Unies et à rendre un vibrant hommage à tous les diplomates et à tous ceux qui, par leur sens professionnel et un lobbying persévérant et efficace, ont contribué à cette éclatante victoire de la diplomatie sénégalaise.        


Certes l’une des clés de lecture de ce succès de notre pays est à chercher dans le rayonnement du Sénégal en Afrique et l’image de pays démocratique stable et respectueux des droits de l’Homme qu’il projette dans le monde. Mais il faut souligner le fait que la politique extérieure de notre pays, sous l’impulsion du Président de la République Macky SALL, soit fondée sur les vertus de la diplomatie qui privilégie le dialogue en toutes circonstances et non le recours systématique à la guerre pour régler les différends.  


Cette orientation stratégique de notre politique diplomatique doit être maintenue et renforcée dans un monde de plus en plus agité et marqué par des défis complexes par leur nature et globaux par leur ampleur tels l’exacerbation de la question migratoire, les changements climatiques, la montée du terrorisme avec Daesch, Al Qaeda, Bokko Haram et les autres ramifications, les troubles et violences qui pourraient naître des nombreux scrutins qui auront lieu en Afrique dans les deux prochaines années.
 
Il ne fait aucun doute que notre pays, en tant que nouveau membre du Conseil de Sécurité, pourra faire entendre sa voix sur ces problématiques qui vont occuper une place importante dans l’agenda des Nations Unies et du Conseil de Sécurité. En tant que nouveau membre, notre pays doit s’y préparer et être prêt à participer activement au débat au sein du Conseil de Sécurité en exprimant la sensibilité de l’Afrique et des pays du Sud.
 
Enfin, le Parti socialiste tient à rappeler que l’admission de notre pays au Conseil de Sécurité doit contribuer à relancer le débat sur la nécessaire réforme de cet organe pour en démocratiser la représentation. En effet, dès lors qu’il est acquis que sa composition n’est ni conforme aux exigences de la démocratie, ni conforme à l’état actuel du monde et à l’évolution des rapports de force économiques, politiques et militaires, il devient nécessaire de réformer le Conseil de Sécurité afin de construire une nouvelle démocratie mondiale dans laquelle l’Afrique aurait une voix et une place digne de sa contribution à l’histoire de l’humanité.
Fait à Dakar, le 21 octobre 2015
Le Parti socialiste




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Avril 2017 - 19:55 Coordination de France (Communiqué N°2017001)






Partager ce site

Derniers tweets
Parti Socialiste : Secrétariat exécutif national (53 ème séance du Samedi 14 octobre 2017): Réuni en... https://t.co/u3Ea0efWgg https://t.co/RSu65YbuVi
Lundi 16 Octobre - 09:35
Parti Socialiste : Cette drôle candidature de Barth (Contribution): Comme tout le monde, c'est à travers... https://t.co/bbhW0d2ZFY https://t.co/LWFuxpZ1wv
Jeudi 28 Septembre - 21:20
Parti Socialiste : Temoignage de Ousmane Tanor DIENG (Décès Djibo Laity KA): Nous avons appris, avec une... https://t.co/ckgG3bsf1Y https://t.co/MlKTMYX9oc
Samedi 16 Septembre - 08:23

Inscription à la newsletter