Mamoudou Wane, secrétaire national adjoint à la vie politique du Parti Socialiste


Rédigé le Mercredi 29 Juillet 2015 à 11:37 | Lu 61 commentaire(s)


«Il y a quelque chose qui se trame contre le parti»
Les Verts ont déplacé la «Maison du parti» dans les différentes salles de rédaction de la place. Le débat sur la candidature du Parti socialiste (Ps) à la prochaine élection présidentielle et son avenir dans la coalition présidentielle se tiennent par presse interposée entre différents responsables socialistes. L’adjoint de Khalifa Ababacar Sall à la Vie politique du Ps, Mamoudou Wane, a pris le contre-pied des détracteurs du Secrétaire général Ousmane Tanor Dieng. Il appelle au dépassement.


On assiste à une dissonance de voix au sein du Ps. Comment vous analysez cette situation inédite ?
 

Effectivement, il y a des voix dissonantes au sein du Ps ces derniers temps. Ce sont des attaques personnelles injustifiées et injustifiables de la part de certains députés et maires du Ps à l’endroit de notre Secrétaire général national, Ousmane Tanor Dieng. Je déplore et condamne une telle attitude parce que le Ps est un parti organisé et discipliné. C’est ce qui, d’ailleurs, a fait sa force jusqu’ici. C’est irrespectueux parce que s’attaquer à la personne de Ousmane Tanor Dieng, c’est s’attaquer au parti puisqu’il est une institution. Nous sommes dans un parti démocratique où les décisions sont prises à l’issue de discussions internes dans les instances du parti. Ce n’est pas la voix de Ousmane Tanor Dieng intuitu personae qui est importante, mais celle du parti. Il n’agit qu’au nom et pour le compte du Ps. Il y a une dizaine de camarades, sur plus de 400 000 militants qui essaient de mettre la pression aux responsables pour dévier le parti de sa ligne de conduite.  Il y aura un débat sur cette question. Il y a des instances régulières où l’on peut donner son point de vue sur toutes les questions.
 

Il y a quand même beaucoup de responsables qui désapprouvent la démarche de Tanor Dieng.

Les députés et les maires socialistes nous fatiguent. Si ce n’est pas Aminata Diallo, c’est Idrissa Diallo ou Aïssata Tall Sall. Leur prise de position ne colle pas aux décisions et aux réalités du parti. Idrissa Diallo ne devrait même pas être député parce qu’il n’était même pas responsable de département. Mais Ousmane Tanor Dieng avait fait un pari sur lui. Nous avons des règles au Ps. On sait quand est-ce qu’il est venu dans ce parti. Ce n’est pas le plus vieux militant du département de Pikine. Quand on n’est pas d’accord avec Benno bokk yaakaar, on démissionne de son mandat de député. L’attitude de Idrissa Diallo ne peut prospérer parce que nous sommes un parti sérieux. Il peut créer un débat dans les instances du parti. Prenons de la hauteur et parlons sereinement de ces questions-là. Mais ce n’est pas en jouant à Zoro qu’on pourra avoir un débat fructueux. Ils ne peuvent pas mettre la pression sur le parti. Nous allons dérouler notre agenda comme prévu. Et ce n’est pas un agenda caché. On ne peut pas imposer la posture à adopter au parti. C’est indigne de leur personne. Il faut un esprit de dépassement pour qu’on puisse avancer ensemble. Celui qui pense qu’une partie du parti peut aller seule, c’est se faire des illusions.

Dans une telle situation de confusion, pouvez-vous vous targuer d’avoir un parti organisé et discipliné ?

Nous avons des militants responsables et disciplinés. Mais malheureusement, nous constatons depuis quelque temps qu’il y a des militants indisciplinés. Leurs sorties méritent une convocation au sein des instances du parti pour recadrer les choses. Il faut regarder de très près cette situation-là parce qu’il est inconcevable que la ligne de conduite du parti et ses décisions ne soient pas respectées. Que des camarades se permettent, à travers la presse, de dénigrer et d’attaquer le Ps, c’est affaiblir le parti. Que des députés et des maires du parti se lèvent pour dénigrer ce parti, c’est déplorable. J’ai l’impression qu’il y a une conspiration silencieuse derrière tout ça. Il y a quelque chose qui se trame contre le parti. Je ne peux pas comprendre qu’on en arrive à insulter des responsables.
 

Qui aurait un intérêt à conspirer contre le Ps ?

Mais aujourd’hui, tous ceux qui attaquent Ousmane Tanor Dieng sont des proches de Khalifa Ababacar Sall, comme Aminata Diallo, Idrissa Diallo ou encore Bamba Fall.
 

Vous indexez le maire de Dakar…

En réalité, toutes ces personnes parlent en leurs noms. Mais compte tenu du fait qu’ils sont proches de Khalifa Sall, on pourrait penser que c’est lui qui les fait parler. Ils profitent de leur proximité avec Khalifa Sall pour dénigrer Ousmane Tanor Dieng. Je ne pense pas que Khalifa Sall puisse cautionner ces sorties, parce que c’est un militant discipliné du parti et on ne l’a jamais pris à défaut. Mais il a une responsabilité dans ces sorties malheureuses. Il doit arrêter ces gens-là, sonner la fin de la récréation. Ces gens qui attaquent le Ps et Benno bokk yaakaar doivent être logiques avec eux-mêmes. S’ils ne s’y sentent plus à l’aise, qu’ils rendent leur mandat de député. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Le Ps a tracé une ligne, il faudrait que tout le monde la suive. Ce ne sont pas ces attaques qui renforcent le parti, si on doit avoir un candidat. Khalifa Sall doit élever la voix parce que diviser le parti ne profite à personne. Quelle que soit la personne qui sera le candidat du Ps, il a besoin d’avoir un parti uni, organisé et fort. C’est ce qui pourrait faire la force de tout candidat du Ps. On ne peut pas diviser le Ps. Je ne suis le pro de personne. Je suis pour un parti responsable. En tant qu’adjoint de Khalifa Sall, on n’a pas encore discuté de ces sorties des camarades, mais on va le faire. Aujourd’hui, il faut que le parti prenne des mesures pour mettre fin à ces échappées solitaires. Ce n’est pas sérieux pour un parti comme le Ps. Au lieu d’élever le niveau, ces gens-là nous ramènent à des débats de caniveaux, de borne-fontaine. Il faut que Khalifa demande à ses proches de savoir raison garder.
 

Le Président Abdou Diouf serait intervenu pour demander au Ps de soutenir Macky Sall à la prochaine élection présidentielle. Est-ce que sa proposition vous enchante ?

Je n’ai pas encore eu d’information venant des instances du parti sur cette éventuelle intervention du Président Diouf. Mais je ne pense pas qu’il l’ait fait. Cependant, je ne peux pas accepter cette proposition. Parce que l’ultime décision doit revenir aux militants du Ps. Je le dis et le répète, la décision du Ps sur sa candidature sera prise par les militants et responsables du parti. C’est ça ma conviction. Abdou Diouf n’est pas bien placé pour demander au parti de regarder à gauche ou à droite. Pourquoi il interviendrait  maintenant et pas avant ? Pourquoi il nous demanderait de regarder à gauche ou à droite maintenant ? Il faudrait qu’on respecte les militants et les responsables.






 





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Avril 2017 - 19:55 Coordination de France (Communiqué N°2017001)






Partager ce site

Derniers tweets
Parti Socialiste : Secrétariat exécutif national (53 ème séance du Samedi 14 octobre 2017): Réuni en... https://t.co/u3Ea0efWgg https://t.co/RSu65YbuVi
Lundi 16 Octobre - 09:35
Parti Socialiste : Cette drôle candidature de Barth (Contribution): Comme tout le monde, c'est à travers... https://t.co/bbhW0d2ZFY https://t.co/LWFuxpZ1wv
Jeudi 28 Septembre - 21:20
Parti Socialiste : Temoignage de Ousmane Tanor DIENG (Décès Djibo Laity KA): Nous avons appris, avec une... https://t.co/ckgG3bsf1Y https://t.co/MlKTMYX9oc
Samedi 16 Septembre - 08:23

Inscription à la newsletter