EVALUATION DU REFERENDUM du 20 mars 2016: PERSPECTIVES POLITIQUES ET ELECTORALES


Rédigé le Samedi 6 Août 2016 à 23:11 | Lu 402 fois | 0 commentaire(s)



Législatives de 2017 : Des consultations à la base pour plus de démocratie
Quatre mois après la réunion des 5 et 6 mars qui a décidé de la marche à suivre lors du référendum du 20 mars, le Bureau Politique du Parti Socialiste s’est réuni ce 30 juillet 2016 pour évaluer cette page de l’Histoire de la démocratie sénégalaise afin d'en mesurer les succès et échecs avant den dégager les perspectives.
Cette sixième session depuis le Congrès a réuni la quasi-totalité des responsables politiques du Parti autour d’une importante thématique, l’EVALUATION DU REFERENDUM du 20 mars 2016: PERSPECTIVES POLITIQUES ET ELECTORALES.
Comme à l’accoutumée, cette réunion a débuté par l’allocution d’ouverture du Secrétaire Général Ousmane Tanor DIENG, qui a rappelé la démarche inclusive qui a sous-tendu les travaux de la Commission électorale du Comité central. En effet, celle-ci sest réunie, durant trois mois, en deux séances plénières, le 23 mai 2016 à l’hôtel Ngor Méridien et le 18 juin 2016, à la résidence Mamoune, puis en quatre séances du groupe de travail restreint, coordonné par le camarade Papa Massar NDOYE et supervisé par le secrétaire national adjoint, Ndiaga DIENG. Toutes ces actions ont débouché sur la production du Rapport introductif, présenté par le camarade Serigne Mbaye THIAM, Secrétaire National aux Elections.
Avant d’en faire l’économie, le camarade Serigne Mbaye THIAM a tout d’abord rappelé le processus d’élaboration et de validation du rapport, par la Commission compétente du Comité Central. Le Secrétaire national aux élections a délivré à lassistance le contenu du rapport introductif qui se déclinait en trois grandes lignes : l’Analyse du contexte, l’Evaluation et les Perspectives. Il a conclu en rappelant les mécanismes de prise de décision, par les instances habilitées.
Des débats qui ont suivis, il ressort que, même si certains facteurs de complication ont été déplorés, les camarades ont une opinion satisfaisante du choix opéré en vue du référendum, choix qui s’expliquait par la conformité des points de réforme aux conclusions des assisses nationales, mais également par leur convergence avec le programme du Secrétaire général Ousmane Tanor DIENG aux présidentielles de 2012.
L’adoption du projet de réforme constitutionnelle, au référendum, avec plus de 62% des suffrages exprimés, a conforté la justesse de la position du Parti Socialiste qui joue un rôle prépondérant au sein du gouvernement et du parlement, de Benno Bokk Yaakaar ;
 
 La nécessité d’un large rassemblement des forces vives de la nation autour d’objectifs communs, le poids du Parti sur léchiquier politique, son implication ainsi que son apport prépondérant dans la démocratie sénégalaise, suggèrent le renforcement de la démarche inclusive qui a toujours caractérisé le PS. C’est bien en ce sens que le Bureau politique a décidé de la mise en place dun mécanisme approprié de consultation des Coordinations, en vue d’élargir la base de légitimité des orientations définies. Sous ce prisme, un questionnaire sera soumis aux millitants aux fins de décliner la marche à suivre pour les législatives de 2017. Rappelons que lors des débats, la majorité des 71 intervenants ont affirmé leur inclinaison vers une liste commune dans Benno Bokk Yaakaar. Cependant, pour plus de démocratie, le Bureau Politique a pris la décision de ne pas acter cette convergence mais de consulter les 138 coordinations du parti  à travers leur commission administrative qui compte par coordination 200 personnes, comme en 2009 lors des élections municipales et locales. Au total, 27 600 militants socialistes seront consultés sur tout le territoire national à travers trois questions :
  1. 1-  Le PS doit-il aller aux élections législatives en son nom propre et sous sa propre bannière ou doit-il le faire en coalition ?
  2. 2-  Ensuite, pour les partisans d’une participation dans une coalition: Le PS doit-il le faire en restant dans la coalition BBY ou en rejoignant une coalition différente ?
  3. 3-  La dernière question est adressée à ceux qui sont pour une participation à une autre coalition différente de celle BBY: si le PS devait s'allier à une coalition différente de BBY, qu'elle serait-elle ?
Outre cette décision, le Bureau Politique a recommandé aux responsables au niveau des départements de d’ores et déjà s’inscrire dans une dynamique de concertation, au sein de la Coalition Benno Bokk Yaakaar, pour une répartition juste et équitable des sièges à pourvoir, en perspective de l’élection des membres du Haut-Conseil des Collectivités territoriales.
Il a, par ailleurs, rappelé aux militants et responsables les principes de camaraderie, de solidarité, et de respect des règles de fonctionnement des instances et des orientations définies qui devront être de rigueur au terme des procédures de consultation démocratique. 
Pour clore cette rencontre, le Bureau Politique a adressé des prières de prompt rétablissement et exprimé toute sa solidarité et son affection à la camarade honorable député Aïda SOW DIAWARA, victime d’une agression armée, à Johannesburg en Afrique du Sud, où elle s’était rendue en mission parlementaire




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Avril 2017 - 19:55 Coordination de France (Communiqué N°2017001)






Partager ce site

Derniers tweets
Parti Socialiste : Coalition Benno Bokk Yakaar - France: En route vers l’hémicycle !: Le dimanche 02... https://t.co/znXEPJFfJV https://t.co/7CHYon4VAe
Samedi 15 Juillet - 10:32
Parti Socialiste : Législative 2017 - Discours de Karim MBENGUE lors du Meeting de l'union des... https://t.co/Y5iedES8Fm https://t.co/f1HnF6sxvX
Samedi 15 Juillet - 10:17
Parti Socialiste : Législative 2017 - Discours du SG à l'occasion du Meeting organisé par le MNJF... https://t.co/flngaFflN8 https://t.co/whKEltVHwj
Samedi 15 Juillet - 10:12

Inscription à la newsletter