14ème édition de la journée du souvenir en hommage au Président SENGHOR


Rédigé le Vendredi 25 Décembre 2015 à 13:19 | Lu 56 fois | 0 commentaire(s)


Allocution de m. Ousmane Tanor DIENG
Secretaire general
du Parti socialiste


Chers camarades,
Chers invités,
 
Nous voici réunis encore, ce 20 décembre 2015 pour commémorer, par la grâce de Dieu, la disparation du fondateur de notre parti et père de l’indépendance du Sénégal, le Président Léopold Sédar SENGHOR, dont notre siège et la salle du Comité Central portent le nom.
 
C’est pour perpétuer la mémoire de cet illustre disparu que le Parti socialiste organise le 20 décembre de chaque année une journée du souvenir. Cette année, le Parti socialiste a décidé de diversifier les modalités de la manifestation. A ce titre, il convient de se réjouir de la reprise d'une manifestation qui a marqué les premières éditions de cette date anniversaire : je veux parler de l'organisation de la veillée culturelle.
À notre nom à tous, j'adresse nos vives félicitations aux camarades de Vision Socialiste qui ont conçu et réalisé cette belle veillée culturelle à laquelle nous assisté hier soir.  Car, au-delà des actes symboliques (colloques, expositions, dépôt de gerbes de fleurs au cimetière de Bel Air), la dimension culturelle de cette journée est également fondamentale pour le devoir de mémoire, singulièrement lorsque l'on célèbre SENGHOR.
 
Chers camarades,
Chers invités,
 
C’est ce même impératif mémoriel qui nous impose de revisiter un aspect particulier de la pensée ou de l’action de l’illustre disparu, de faire périodiquement retour à notre histoire, et de revenir, en tant que socialistes, sur des interrogations majeures qui ont défié notre identité et croisé notre action politique.
 
Pour cette présente édition de la Journée du Souvenir, il faut se féliciter du choix du thème de notre rencontre de ce matin : « SENGHOR et l'intégration africaine». Cette journée nous offre l’opportunité de redécouvrir un des thèmes récurrents du combat de Léopold Sédar SENGHOR. Ce thème, c’est l’intégration africaine, pour laquelle Léopold Sédar SENGHOR a mené un combat tant au niveau de l’élaboration théorique de sa conception du socialisme que sur le plan politique et diplomatique.
 
Les réflexions et échanges sur l’œuvre écrite de Léopold Sédar SENGHOR consacrent sa dimension de grand visionnaire sur cette question.  À l’épreuve du temps et des réalités, les idées forces du Président-poète, la doctrine, qu'avec ses compagnons de la première heure, il a forgée pour le parti, gardent leur pertinence et révèlent le caractère visionnaire de ses intuitions. Parmi ces idées, citons : l’ancrage dans nos valeurs culturelles et l’ouverture à ce monde globalisé advenu longtemps après ses premières anticipations conceptuelles et poétiques sur la question ; et sa théorie de la voie africaine du socialisme démocratique.
 
Les difficultés qui menacent le plus l'existence et la survie de l'humanité sont relatives aux questions énergétiques et de l’alimentation. Elles ne peuvent trouver des solutions efficaces que dans un espace mondial organisé, maitrisé, soucieux de solidarité et impliquant la spécificité des différentes régions du monde. La récente conférence de Paris sur le Climat et les Sommets sur la pauvreté et la faim sous les auspices de l’ONU, le démontrent à suffisance et prouvent qu’il n’est pas de chance pour la survie de l’humanité que dans le cadre mondial d'entreprises concertées inscrites dans des perspectives à long terme.
 
Il reste évident que tous nos efforts vers le développement pour satisfaire les aspirations légitimes de nos populations seraient vains, si nous n’avions pas une vision à très long terme dans le cadre africain et internationaliste. C’est dire qu’avant tout, nous devrions penser notre développement dans le cadre de l’expression des solidarités réelles qui devront, pour être efficaces, s’intégrer dans de grands ensembles, en plaçant l'Homme au centre de leurs préoccupations.
 
Toutes ces considérations nous amènent à dire que le développement serait illusoire si on ne le réalise pas dans le cadre de l’intégration économique et politique de nos Etats, tel que le préconisait le président Senghor : d'abord par la lutte contre la balkanisation de l’Afrique ; ensuite en mettant en œuvre des expériences d’intégration.
 
En homme éclairé, il n’a jamais cessé d’appeler à la recherche de « l’accord conciliant » et à la progression par « cercles concentriques ». En tant que Président de la Conférence extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement, il a fait adopter le « Plan de Lagos », un plan de développement qui propose la création de communautés régionales et qui a abouti à la création de la CEDEAO, de la CEAO, de l’OMVS, de l’OMVG,  du CILSS, etc. dans la région ouest africaine et d’autres institutions d’intégration dans les autres régions du continent.
 
Chers camarades,
Chers invités,
 
A travers mon propos introductif, j’ai voulu souligner l’intérêt que le Président Léopold Sédar Senghor accordait à la question de l’intégration africaine et la place qu’elle occupait dans sa conception du socialisme ainsi que dans son action politique et diplomatique ; place sur laquelle les différents intervenants vont revenir au cours de ce colloque.
 
Je voudrais, pour conclure, féliciter tous les camarades qui ont pris part, à un degré ou à un autre participé, à la conception et à la réalisation de ces journées commémoratives qui démontrent une fois de plus, après la récente tenue de l’Université d’été, la vitalité de notre parti soucieux, comme toujours, de protéger notre patrimoine et de développer l'esprit de recherche, d'analyse et de proposition pour enrichir notre expérience ;
 
A ce titre, mes pensées pieuses vont à l’endroit de nos camarades disparus et à ceux d’entre eux qui nous ont quittés récemment, je veux nommer nos regrettés camarades Aminata Maiga KA, Oumar SANGHARE, Mamadou BADIANE, Cherif Macky SALL, qui ont eu à œuvrer inlassablement pour la sauvegarde du legs de nos anciens dans le parti, jusqu’à ce que la mort les arrache de notre affection. Ils sont aussi, à côté de Léopold Sédar SENGHOR et à côté d'autres illustres disparus qui nous sont chers et qui comptent pour notre pays, dans le panthéon de ceux que nous devons toujours honorer la mémoire et célébrer les œuvres.
 
Je vous remercie de votre aimable attention et j'invite notre camarade Pierre SANE à prendre le relais en qualité de modérateur de ce panel.
 
 Ousmane Tanor DIENG
Secrétaire général
du Parti socialiste




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Avril 2017 - 19:55 Coordination de France (Communiqué N°2017001)






Partager ce site

Derniers tweets
Parti Socialiste : Secrétariat exécutif national (52 ème séance): Les élections législatives du 30 juillet... https://t.co/4pEsYRyHeo https://t.co/u0igEWVh78
Samedi 12 Août - 02:23
Parti Socialiste : RT @APS_Officiel: BBY rafle la mise avec 125 députés sur 165 (officiel) https://t.co/y7kaBsXgxh
Samedi 5 Août - 10:42
Parti Socialiste : RT @APS_Officiel: BBY rafle les 5 centres de vote de la commune de Kaffrine https://t.co/jcgLmF0Giu
Lundi 31 Juillet - 01:21

Inscription à la newsletter